Saint Savata Mali est l’un des saints préférés de Paramahamsa Vishwananda. Lors du pèlerinage au Maharashtra en 2020, Gurudev a emmené les pèlerins visiter le samadhi de ce grand saint à Arangoan, près de Pandharpur, où Il a laissé aux pèlerins une impression durable de la grandeur de Saint Savata Mali.

 

Savata Mali n’a jamais été à Pandharpur. Pourtant, Pandharpur n’était pas loin de chez lui ! Mais il n’a jamais été là-bas. Néanmoins, Dieu a trouvé une excuse pour venir le voir. Comprenez-vous à quel point cet endroit est béni ?

Paramahamsa Vishwananda

 

Continuez à lire l’histoire !

 

Savata Mali était un simple paysan et fermier vivant à Arangaon. Sous son humble apparence se cachait un cœur rempli d’une intense dévotion pour le Seigneur. Tout en remplissant ses devoirs aux champs, il récitait continuellement ‘Vitthala, Vitthala’. Il disait souvent que « travailler c’est vénérer » – un dicton dont on se souvient encore et qu’on utilise toujours au Maharashtra. 

Oignons, radis et légumes, vous êtes mon Vithabai, ma Mère ! Aïl, piments et coriandre, vous êtes mon Hari. Le cours d’eau, le puits, la corde et le seau sont immergés dans Pandhari — Savata Mali a fait le jardin et repose sa tête aux Pieds de Vitthala !

Saint Savata Mali

En raison de sa quantité de tâches quotidiennes, Savata Mali n’a jamais eu l’occasion de visiter Pandharpur, où résidait son bien-aimé Seigneur Vitthala, bien que son village ne se trouve qu’à 36 kilomètres de Pandhari. Au lieu de cela, il ne cessait de réciter Son Nom et de vénérer le Seigneur dans son cœur. Et parce qu’il ne pouvait pas visiter le Seigneur Panduranga, Panduranga décida de concocter une situation pour le visiter. 

Savata Mali était un contemporain de Saint Dnyaneshwar et de Saint Namdev mais était plus âgé que ces deux derniers. Saint Dnyaneshwar et Namdev se sentaient tous deux si proches du Seigneur Vitthala qu’un orgueil spirituel avait grandi dans leur cœur. Un jour, ils se dirent en eux-mêmes : « Nous sommes réellement spéciaux. Nous sommes plus proches de Vitthala que qui que ce soit d’autre. Le Seigneur vient parler avec nous et passer du temps en notre compagnie. »

Et dès que le Seigneur, qui est tout humilité, voit ne serait-ce qu’un soupçon d’orgueil s’élever dans le cœur de Son dévot, dans Sa compassion, Il fera n’importe quoi pour l’en guérir. C’est pourquoi au moment où Il entendit ces paroles, le Seigneur Vitthala taquina Dnyaneshwar et Namdev en disant : « En fait, vous vous trompez. Il existe un dévot, qui M’est encore plus cher et plus spécial que vous. »

Dnyaneshwar et Namdev étaient déconcertés. Ils demandèrent à Vitthala : « Comment cela ? Qui T’est plus cher que nous ? Tu es tout le temps avec nous ! »

Question à laquelle Vitthala répliqua sur un ton joueur : « Si vous voulez le rencontrer, vous devez Me rattraper ! » Et Il se mit à s’enfuir à toutes jambes. Complètement abasourdis, Dnyaneshwar et Namdev partirent à Sa poursuite. Mais qui pourrait rattraper le Seigneur de l’univers, à moins qu’Il ne le souhaite ? Vitthala courut directement jusqu’à Arangaon, où Savata Mali était en train de travailler aux champs. Voyant Savata Mali, le Seigneur cria : « S’il te plaît, sauve-moi ! 
– Tu es le Seigneur de l’univers ! Comment puis-je Te sauver ? répliqua Savata Mali
– Deux voleurs sont à Mes trousses. Ils veulent Me kidnapper. J’ai besoin d’une cachette.
Il parlait de Saint Dnyaneshwar et de Namdev Maharaj.
– Où puis-je Te cacher ? Il n’existe pas un endroit dans cet univers où Tu pourrais Te cacher ! Je ne peux Te cacher nulle part !
– Il n’y a qu’un seul endroit où Je puisse Me cacher : c’est à l’intérieur de toi. Je veux Me cacher dans ton estomac. »

À ce moment-là, sans même réfléchir, Savata Mali s’ouvrit l’estomac avec sa faucille, et laissa entrer le Seigneur à l’intérieur de lui. Sa grandeur et sa simplicité étaient telles, qu’il n’avait pas hésité un seul instant à répondre au souhait du Seigneur. Après avoir ouvert son estomac pour cacher le Seigneur de l’univers dedans, il le recousit soigneusement – mais un morceau de dhoti jaune du Seigneur dépassait encore en dehors, sans qu’il ne s’en apperçoive.

Pendant ce temps-là, Saint Dnyaneshwar et Namdev Maharaj recherchaient Vitthala partout. Ils suivaient l’intense fragrance de Tulsi émanant du corps transcendantal du Seigneur. Finalement, ils arrivèrent devant Savata Mali. L’odeur de Tulsi émanait de lui, de même qu’on pouvait voir partout autour de lui les empreintes de pas du Seigneur. Déconcertés, ils demandèrent au saint s’il n’avait pas vu le Seigneur Vitthala. Savata Mali répondit comme une boutade : « Eh bien, le Seigneur est partout, n’est-ce pas ? Il n’existe pas un endroit où Il ne soit pas présent. »

C’est alors qu’ils remarquèrent quelque chose d’étrange. Un morceau de dhoti jaune pendait de l’estomac de Savata Mali. Ils comprirent que le Seigneur devait Se cacher en lui ! 

Beaucoup de gens croient que Saint Savata Mali était une incarnation du Seigneur Hanuman, du fait de cet extraordinaire exploit de cacher le Seigneur dans son estomac. Guruji, en racontant l’histoire de Saint Savata Mali, plus tard à Vrindavan, a très joliment dit :

Vous voyez, Bhagavan se cache en chacun. Nous avons juste besoin de temps pour Le reconnaître à l’intérieur de nous. Dès lors que nous reconnaissons qu’Il est Celui qui siège dans notre cœur, tout jugement, sur quoi que ce soit, sur qui que ce soit, disparaît. Il devient alors une seule et même réalité : celle d’être omniprésent et d’être partout.

 

X