Auetrur : Thasarathan

Quand nous pratiquons l’Atma Kriya avec assiduité, l’amour commence à abonder de l’intérieur de façon naturelle. Son flot est si grand que nous le partageons tout naturellement avec d’autres. De ce fait, nous devenons indirectement les instruments du divin pour amener de l’amour et de l’énergie positive partout où nous allons. C’est véritablement une grande bénédiction que d’apprendre l’Atma Kriya Yoga. Nous ne sommes pas en mesure de comprendre la bénédiction que nous avons, de pouvoir recevoir cette grande technique. 

 

La nature des arbres est de donner et de servir sans attente. L’une des choses que je préfère faire tous les matins, c’est d’envoyer ce flot d’Amour aux arbres qui se trouvent sur mon chemin pour le travail. Généralement, je visualise le guru & Dieu dans mon cœur tout en faisant mon Japa Kriya, créant ainsi une somme faramineuse d’amour en moi, puis j’envoie cet amour aux arbres au travers de ma respiration. De temps en temps, quand je suis de bonne humeur, je contemple le guru et Dieu qui se trouvent dans ces arbres. Cependant, je dois admettre qu’à d’autres moments j’oublie, surtout quand mon mental est préoccupé. C’est aussi important de ne pas laisser le mental égotique faire le fier pendant ces moments-là. 

Du temps où je travaillais dans un hôpital départemental, nous avons reçu deux appels d’ambulances où j’ai accompagné des patients malades vers d’autres hôpitaux pour y poursuivre leur traitement et j’ai trouvé que l’acte de réciter le Japa et de partager cet amour était très puissant. Le premier impliquait une femme d’âge moyen qui avait subi un léger traumatisme crânien et de multiples écorchures dans un accident de la route. Elle était légèrement inconsciente et confuse mais ne nécessitait pas d’intubation ou d’assistance respiratoire. Nous l’amenions à un hôpital tiers pour qu’elle y passe un scanner du cerveau. Comme d’habitude, j’ai placé ma main sur le poignet de la patiente, comme un soutien le long du trajet en montagnes russes de l’ambulance. Je me suis mis à faire mon Japa Kriya et à lui envoyer le mantra au travers de ma respiration. J’ai même réussi à faire trois tours de Kriya principal dans le temps du trajet d’ambulance. Nous sommes finalement parvenus à destination et à ma grande surprise, la patiente avait un sourire jusqu’aux oreilles, bien qu’elle soit toujours inconsciente. J’ai simplement souri et ai remercié Paramhamsa Vishwananda et Dieu pour ce signe rassurant.

Le deuxième scénario impliquait un homme âgé tombé de moto en essayant d’éviter un chien qui passait sur la route. De nouveau, j’ai placé ma main sur son poignet comme soutien pendant le trajet de l’ambulance et j’ai continué mon Japa Kriya. Alors que nous arrivions au département des urgences de l’hôpital tiers, le patient avait repris conscience mais restait dans une légère confusion. Le docteur le recevant à l’hôpital commença à poser les questions routinières sur son accident. Il a pu donner correctement son nom et son adresse. Cependant, lorsque le médecin lui demanda qui était son plus proche parent, le patient mentionna qu’il avait un fils, et il me montra du doigt. C’était drôle sur le moment parce que ce patient était chinois et clair de peau et que je suis indien avec la peau noire. Pour le médecin qui le recevait, cela voulait simplement dire que le patient était toujours dans un état confus. Le patient continua d’insister que j’étais son fils et il a pris mes mains dans les siennes.

Je me suis senti profondément ému à cet instant et j’ai remercié Gurudev pour cette expérience, tout en continuant de réciter. La seule explication à laquelle mon mental a pu arriver est que l’Amour est universel et qu’il touche les êtres de maintes et miraculeuses manières. C’est pour cela que la vie vaut d’être vécue.

 

DÉCOUVREZ NOS PRATIQUES DE YOGA & MÉDITATION

X