La vérité est difficile à attraper, mais la sincérité, quant à elle, est à la fois simple et évidente en soi. Il se peut que je ne connaisse pas la vérité sur le sens de la vie, ou sur la personne de Guruji, ou sur la personne que je suis en réalité, mais je peux affirmer avec une toute autre assurance que je suis sincère dans mon désir de Le servir, mon désir de Le connaître et mon désir de L’aimer.

Auteur : Swami Revatikaanta

 

Il faut aborder le Maître spirituel avec soumission, grand intérêt et service. De telles âmes réalisées peuvent vous instruire, puisqu’elles ont vu la Vérité.

Bhagavad Gita 4.34

 

« Vérité » et « vérité » sont deux choses différentes. La petite « vérité » est celle que nous connaissons tous, celle qu’on nous apprend à dire, à vivre et à suivre du mieux possible. Nous observons le monde des faits objectifs et en témoignons avec l’assurance de dire la vérité. En ce sens, la vérité devient un mélange de perceptions sensorielles et d’interprétations mentales – en d’autres termes, une distorsion de ce qui est objectif, la subjectivité et les opinions faisant de la vérité une mascarade. Naviguer au milieu de tout cela peut s’avérer aussi épuisant que déroutant. Il existe tant de vérités en compétition de nos jours, que ce soit au niveau social, au niveau politique, et particulièrement dans le domaine religieux.

Chacun proclame détenir la seule et unique vérité et pourtant, il est remarquable de constater combien de milliards de gens marchent sur cette terre sans être capable de voir la vérité de, disons, la Chrétienté, ou l’Islam, ou même notre propre revendication, celle de la divinité de Paramahamsa Vishwananda. On pourrait donc se demander pourquoi il en est ainsi. En un sens, ces affirmations pourraient bien de pas être véritablement vraies, ce qui serait la plus simple explication sur la raison pour laquelle elles ne sont pas acceptées comme telles de façon universelle.

Nous appliquons la méthode scientifique ; nous observons et analysons l’objet de la revendication et, ce faisant, il paraît manquer. Mais il existe une autre raison, un défi plus profond et complexe : nous ne sommes peut-être pas équipés des outils nécessaires pour accéder à ce qui se réclame du transcendant – de la divinité. Non seulement notre mental et nos sens sont incapables de directement percevoir quelque chose d’immatériel, mais aussi, la réalité spirituelle dont il est question ici est en fait une personne, Dieu Lui-même, et il ne s’agit donc pas simplement d’une réalité attendant passivement notre ascension. Bien au contraire, Dieu se cache proactivement de nous, en Se voilant sous Sa propre maya

 

Je ne Me révèle pas à tout le monde, mais Me voile avec Ma yogamāyā. Ce monde de dupes ne Me reconnaît pas comme étant sans naissance ni faille.

Bhagavad Gita 7.25

 

De façon ironique, la Vérité Suprême nous « ment », en dissimulant Sa véritable nature. Mais pourquoi ? Guruji nous a dit encore et encore, que le Seigneur testera notre sincérité avant de Se révéler à nous. La « Vérité » nous demande d’être sincère avant de s’offrir à nous en cadeau, cadeau qui lavera notre être de tout mensonge, de toute illusion et de toute mésinterprétation. On en arrive ainsi à “l’expression” la plus concrète et plausible de vérité que nous, êtres humains, pouvons mobiliser : la sincérité. 

Sincérité et vérité sont à la fois semblables et différentes, paradoxalement. Comme je l’expliquais, la vérité est difficile à attraper, mais la sincérité est à la fois simple et évidente en soi. Il se peut que je ne connaisse pas la vérité sur le sens de la vie, ou sur la personne de Guruji, ou sur la personne que je suis en réalité, mais je peux affirmer avec une toute autre assurance que je suis sincère dans mon désir de Le servir, mon désir de Le connaître et mon désir de L’aimer. C’est ainsi qu’à mon avis, au sein du système du dharma, le pilier de la vérité commence dès lors que l’on reconnaît les limitations du corps et du mental humains, notre propension à présenter des opinions pour être des faits, et notre tendance à débattre sans fin à la recherche d’une soi-disant vérité. Abandonnant des tentatives aussi infructueuses, nous devrions nous efforcer uniquement à la sincérité. À quel point sommes-nous sincères dans notre désir de réaliser Dieu ? D’honorer notre guru et Ses enseignements au mieux de nos capacités ? Et c’est dans cette sincérité que Dieu nous révélera la Vérité.

 

X